Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > La Lettre du GRAS > LLG n°95, juin 2017 > 2/ Nouvelles du front… de la PUBLIVIGILANCE - juin 2017

2/ Nouvelles du front… de la PUBLIVIGILANCE - juin 2017

jeudi 27 juillet 2017, par Rédaction GRAS

Action n°145 (03/2017) : Marchandages opaques et remboursement de nouveaux médicaments : l’industrie du médicament empêche plus de clarté et de contrôle démocratique

SUITES : Malgré l’opposition de l’industrie du médicament en Belgique (Pharma.be), le KCE a publié son rapport 288B sur le système de « convention article 81 » : bravo ! Faciliter l’accès aux médicaments ‘innovants’ : une procédure d’exception ne doit pas devenir la règle. En Belgique, le système de « convention article 81 » est une procédure d’accès au remboursement de médicaments qui est parallèle à la procédure classique. On la met en œuvre quand certaines incertitudes autour (notamment) de l’efficacité du médicament persistent encore, mais que l’on souhaite quand même mettre ce médicament à la disposition des patients. Ce système existe depuis 2010 dans notre pays et le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a été chargé d’évaluer son fonctionnement. Il en ressort qu’il est de plus en plus souvent fait appel à cette procédure, mais que ses bénéfices à long terme pour la société peuvent être mis en doute. Lire la suite ICI.

ACTION n°148 (06/2017) : Il faut interdire en tant que compléments alimentaires les spécialités à base de monacoline K

ARTERIN (Suites – 05/2017) : dans sa pub réservée cette fois aux professionnels via les journaux médicaux électroniques, la firme Omega Pharma revendique la plus haute qualité Evidence-Based, l’absence de mycotoxines, la standardisation de sa préparation et un résultat prouvé sur la mortalité (! ?). L’avis détaillé du CSS (Conseil Supérieur de la Santé en Belgique) du 3/02/2016 n° 9312 recommande pourtant l’interdiction pure et simple de la commercialisation, en tant que compléments alimentaires, des préparations à base de LRR (Levure de riz rouge). De plus, « le CSS souhaite attirer l’attention des responsables politiques et administratifs sur le fait que la LRR n’est pas un cas unique mais qu’il existe plusieurs substances, produits ou compléments alimentaires qui sont disponibles sur le marché belge et qui devraient en fait ressortir de la législation sur les médicaments. Une action énergique s’impose à cet égard dans un souci de protection de la santé publique. » La Commission relève que la concentration en Monacoline K dans les compléments alimentaires est très variable et que le dosage standard de la lovastatine (le médicament équivalent) est de 20 mg par jour, avec une dose maximale de 80 mg. Lire la suite ICI.

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012