Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > La Lettre du GRAS > LLg n°103, février 2018 > Pour un médecin de famille érudit et libre penseur : la pensée critique en (...)

Pour un médecin de famille érudit et libre penseur : la pensée critique en médecine familiale

dimanche 25 mars 2018, par Rédaction GRAS

Le médecin de famille doit-il adhérer docilement et inconditionnellement aux recommandations qui lui sont adressées sans se questionner sur la force de la preuve ? L’abandon récent pour inefficacité, voire préjudices, de l’examen médical annuel traditionnel chez les adultes asymptomatiques par le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs qui en faisait la promotion depuis des années montre que les médecins de famille ont bien raison de douter. L’érudition et le sens critique sont des compétences transversales requises pour tous les médecins, spécialement en médecine familiale. Il suffit de lire « A Decade of Reversal : An Analysis of 146 Contradicted Medical Practices  » publié dans le Mayo Clinic Proceedings en 2013 pour le constater. Plus de 40 % des recommandations visant des normes de pratique se sont ultimement révélées fausses.

Partager {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012