Groupe de Recherche et d’Action pour la Santé
Accueil > Campagne transparence > Indépendance du KCE et du CSS : 73 chercheurs et professeurs d’université (...)

Indépendance du KCE et du CSS : 73 chercheurs et professeurs d’université montent au créneau

mardi 19 septembre 2017

Dans une carte blanche, 73 chercheurs et professeurs d’université font part de leur inquiétude face à la volonté de Maggie De Block de fusionner les différentes instances d’avis scientifique :

"Le gouvernement actuel a décidé de fusionner l’Institut scientifique de Santé publique (...) avec le Centre d’Étude et de Recherches Vétérinaires et Agrochimiques (CERVA) pour former une nouvelle institution scientifique qui reçoit le nom de Sciensano. Les deux institutions avaient en effet des missions et des méthodes de travail fort similaires. La nouvelle institution est placée sous la tutelle d’un conseil d’administration où les représentants du SPF Santé publique et de l’INAMI siègent avec ceux de l’Agence pour la Sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), dont on a largement souligné ces derniers temps qu’ils dépendent du ministre de l’Agriculture. Il est à présent question d’élargir cette méga-fusion au CSS et au KCE, les deux derniers organes d’avis indépendants.

Cela ne nous semble pas opportun. Ce que jadis la crise de la dioxine et maintenant la crise des œufs nous ont appris – mais qui avait aussi été récemment mis en lumière lors du scandale sur la falsification des études sur la toxicité du glyphosate (Roundup R) – est que la protection de la santé des citoyens ne doit pas être amalgamée avec la défense des intérêts du secteur de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire. La recherche scientifique, qu’elle soit académique ou qu’elle émane des autorités publiques, exige un minimum d’indépendance pour être crédible. Les instances d’avis scientifiques en matière de santé et de soins de santé doivent pouvoir travailler sans liens de dépendance directs vis-à-vis des groupes d’intérêt, des lobbys industriels et des influences politiques."

Voir en ligne : Pourquoi il ne faut pas fusionner les instances d’avis scientifiques en matière de santé

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © GRAS asbl 2012