ACTION N° 197: POUR UNE REFORME DE LA COMMISSION DE REMBOURSEMENT DES MEDICAMENTS de l’INAMI, pour plus d’objectivité et de transparence (12/2022)

Le GRAS réclame au minimum l’application de la loi (publication des rapports, respect de la procédure de nomination de la présidence (4), publications des déclarations des liens d’intérêts des membres et mise en place de la commission de gestion des conflits d’intérêts prévue par la loi de 2013 (3) dont on attend toujours les arrêtés d’application! Des améliorations restent indispensables pour plus d’objectivité et de transparence: exclusion de pharma.be des débats, réforme de la procédure 81/111 tout en garantissant un accès rapide aux nouveaux traitements innovants, plus de rigueur dans l’évaluation des nouveaux médicaments. Cfr. critiques multiples que l’on retrouve aussi dans l’enregistrement (AMM: Autorisation de Mise sur le Marché) tant au niveau européen (EMA : European Medicines Agency ) que belge (AFMPS: CMH): manque de preuves d’efficacité, comparateur placebo et non-comparaison au meilleur traitement actuel, promotion de la signification statistique au détriment de la signification clinique, utilisation de bras de contrôle de qualité inférieure et d’analyses de sous-groupes pour revendiquer les avantages du traitement, utilisation d’une conception de non-infériorité(en cascade) au lieu d’une conception de supériorité, promotion de l’efficacité sur la base de critères de substitution ou secondaires, utilisation excessive des critères de jugement intermédiaires, non réalisation des essais de confirmation (dits de phase IV, censés vérifier le bénéfice clinique attendu) non sanctionnées, latence avant retrait pour non-efficacité…